Actualités

lundi 13 mars 2017

Plus forts ensemble! Votez socialiste aux élections cantonales!

Les élections cantonales pour renouveler le Conseil d'Etat et le Grand Conseil se tiendront le 2 avril prochain.

Plusieurs membres de la section de Neuchâtel figurent parmi les candidat-e-s

Retrouvez-les, ainsi que toutes les infos sur ces élections, d'un point de vue socialiste, avec cette adresse:

www.neuchatel2017.ch



chatot.jpg

 

jeudi 9 février 2017

Les prochains rendez-vous de la section de Neuchâtel

Agenda politique

16473884_1383901451660906_7231926924937664192_n.jpg

 

mercredi 5 octobre 2016

Elections communales 2016: conférence de presse et communiqué

Le 30 septembre dernier, la direction de la section ainsi que les candidat-e-s au Conseil communal ont donné une conférence de presse au restaurant du Cardinal à Neuchâtel afin de présenter programme, objectifs et composition des listes électorales. Le communiqué est à découvrir ici:

20160930_compresse_ElexcomPS-Defnew.pdf

14502833_294836454231025_3747022498096703337_n.jpg

14502943_294837044230966_2271625971116904771_n.jpg

14470383_294837050897632_7830028366551315226_n.jpg

14463160_294837074230963_2337870983638612981_n.jpg

 

mardi 7 juin 2016

Signez la pétition "déchets plastiques"

Cette pétition déchets plastiques à pour but de demander aux autorités cantonales de renoncer à interdire et/ou permettre aux communes d'offrir la possibilité de proposer la récupération des déchets plastiques autres que le PET et autres emballages recyclables.

P__tition_d__chets-page-001.jpg

POURQUOI CETTE PETITION ?

Sans remettre en question le principe fondamental du "pollueur-payeur", il apparaît que les déchets plastiques autres que le PET et certains emballages sont néanmoins, dans une mesure admissible, recyclables. Les progrès réalisés par les usines de retraitement du plastique permettent aujourd'hui un degré de recyclage de ces déchets intéressant tant d'un point de vue écologique qu'économique. Par ailleurs, les progrès constants de la technologie permettent d'envisager de façon claire une augmentation du taux de ce recyclage. Ainsi, certaines communes ou centre de tri intercommunaux permettaient de trier ce plastique et donc de ne pas mettre ces déchets dans les sacs taxés. Il apparaît aux pétitionnaires qu'il s'agit d'une attitude responsable et soucieuse de l'environnement. Il nous semble que revenir en arrière aujourd'hui, au prétexte que ces déchets ne seraient pas suffisamment valorisables, alors que les usines de retraitement les plus modernes permettent ce recyclage n'est pas judicieux et contre-productif. En effet, il y a fort à parier que la capacité de recyclage de ces déchets plastiques ira en augmentant ces prochaines années, de sorte qu'à moyen voire court terme l'efficience du recyclage de ces déchets plastiques sera excellente et qu'ils deviendront recyclables au même titre que les autres déchets.

Signez la pétition en ligne en utilisant ce lien:

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Aux_autorites_cantonales_de_Neuchatel_Petition_dechets_plastiques/?preview=live

 

jeudi 12 mai 2016

Votez oui à la fusion de communes le 5 juin prochain

tract2.jpg

tract1.jpg

 

jeudi 10 mars 2016

Les JSN vont mettre les Conseillers communaux sur le gril!

Chères et chers camarades, symphatisant-e-s, mais surtout chères et chers ami-e-s !

Les jeunes socialistes vous invitent au premier apéro politique de l'année auquel participeront nos conseillers communaux neuchâtelois Olivier Arni et Thomas Facchinetti.

C'est dans une ambiance détendue qu'ils répondront à vos questions sur la couleur des lignes des places de parcs, l'état de la bâche de l'Hôtel de Ville et le manque de coins verts pour promener le chien de votre grand-mère. Ou plus sérieusement, vous pourrez leur poser vos questions au sujet de la vie associative et nocturne de notre Ville.

Evidemment pas de politique sans apéro : boissons houblonnées et flammenkueche vous seront donc offertes !

Retrouvez la news sur la page Facebook des JSN: https://www.facebook.com/events/1720189364870495

12783672_1776487342580128_7692143242394996714_o.jpg

Image de la dernière édition des apéritifs JSN

 

mardi 23 février 2016

Neuchâtel fusionne: tant mieux, l'union fait la force!

Les socialistes de la Ville de Neuchâtel se sont rencontrés dans le cadre de l'assemblée générale du 17 février dernier pour évoquer principalement le thème de la fusion du "Grand Neuchâtel". Avant cela les camarades ont échangé leurs points de vue sur la question de La Poste à Neuchâtel. Des remplacements de bureaux de poste par des agences sont effectivement à l'ordre du jour. Des camarades ont dit regretter cet état de fait, et s'inquiéter pour les pertes d'emploi et la perte de proximité. D'autres camarades ont souligné tout de même des avantages des agences par rapport aux bureaux de poste (heures d'ouverture par exemple), de même que le fait qu'il fallait laisser à la Poste son attitude constructive et innovante dans la recherche de solutions pour l'avenir des échanges postaux au sein de notre société. Sur l'aspect service de proximité, un camarade a souligné l'urgence d'être proactif dans la pensée, et qu'il était du rôle du PS, de se demander ce que les autorités pouvaient proposer comme substitut au lien social que peuvent fournir encore aujourd'hui des lieux comme des bureaux de poste dans les quartiers.

IMG_4988.jpg

Après cela c'est la question du tri des déchets qui a été portée à la discussion. En effet désormais le canton a décidé de limiter la possibilité du tri du plastique. Pour l'instant la commune de Neuchâtel ne l'entend pas de cette oreille et ne veut pas revenir en arrière sur des bonnes habitudes qui ont été prises, même si pour l'instant encore une partie de ce plastique finie incinérée. La section accepte l'idée de souscrire à une pétition réclamant le maintien de ce tri.

IMG_4987.jpg

Le gros dossier du soir, à savoir le processus de fusion du grand Neuchâtel (Neuchâtel, Peseux, Corcelles-Cormondrèche, Valangin) démarre par un résumé de la situation et des enjeux. La votation aura lieu le 3 juin et le Parti socialiste soutient ce projet. Un comité de campagne va être créé dans cette perspective. Et c'est un workshop consacré aux différents aspects qui aborde la discussion sur le fond sur des thèmes divers comme sport, culture, économie, infrastructures, mobilité, etc. Les résultats de ces discussions seront présentés au plénum à l'occasion de la prochaine assemblée générale à laquelle tous les camarades et sympathisants sont bien évidemment conviés, même juste pour voir!

 

mardi 16 février 2016

De la soupe locale contre la spéculation des denrées alimentaires

Des camarades se sont mobilisés samedi dernier à la rue de l'Hôpital pour rappeler à la population les enjeux des prochaines votations du 28 février. Pour l'occasion de la soupe aux pois certifiée locale était offerte aux passantes et passants. IMG_0272.jpg Les socialistes ont rappelé l'importance absolue de dire NON à l'initiative de mise en œuvre voulue de l'UDC, NON à l'initiative sur le mariage, NON à un deuxième tube au Gothard et un OUI à l'initiative des Jeunesses socialistes contre la spéculation alimentaire.

Parallèlement, le PS appelle à l'"Union sacrée" pour un OUI massif en faveur du projet Mobilité 2030, au nom de la cohésion et du développement du canton dans son ensemble. 2016-02-16_170950.jpg game_over_f.png

 

samedi 30 janvier 2016

Aux yeux des socialistes, la cohésion cantonale est cruciale pour l'avenir de Neuchâtel

A l'occasion de l'assemblée générale de janvier, les membres de la section locale de la ville de Neuchâtel ont accueilli des camarades du "Haut" pour évoquer la nécessaire cohésion du canton, cruciale aux yeux de Socialistes pour l'avenir neuchâtelois.IMG_0221__1_.jpg Le Conseiller d'Etat en charge de la Santé et des Finances, ancien Conseille communal de la Métropole horlogère, Laurent Kurth, était présent. Le Président actuel de l'exécutif chaux-de-fonnier, Théo Huguenin-Elie, était également parmi nous. IMG_0222.jpg Dans ce cadre, le dossier hospitalier et la prochaine votation cantonale Mobilité 2030 ont bien évidemment été abordés.

 

jeudi 26 novembre 2015

L’accueil de l’enfance en ville de Neuchâtel sous la loupe des socialistes

Une trentaine de camarades ont assisté le 16 novembre dernier à l’assemblée générale de la Section communale du PS. Cette séance était placée sous le thème de l’accueil extrafamilial, de la petite enfance au primaire. Comme vous le savez, chaque année les membres peuvent faire part de leur souhait de voir traiter tel ou tel thème au cours de l’année à venir. Et ce thème de l’accueil de l’enfance avait été plébiscité.

151116section4 En introduction, le Conseiller communal Olivier Arni a relevé la contribution fondamentale apportée depuis 1992, par la majorité de gauche et le PS en particulier, à l’intégration des femmes dans la société et l’accès au marché de l’emploi. La question de l’accueil de l’enfance repose sur une thématique plus large, soit celle de la promotion d’un modèle familial égalitaire et d’une vision sociétale progressiste.

Aujourd’hui, la ville de Neuchâtel s'avère exemplaire dans le canton et en suisse, en matière d’accueil préscolaire - parascolaire et durant les vacances scolaires. Si ces questions semblent faire l’objet d’un consensus politique large, cela n’a pas toujours été le cas et il faut souligner que ces avancées ont été possibles grâce à l’engagement politiques indéfectibles de nombreuses femmes et hommes. De nos jours, il reste encore beaucoup à faire mais le défi a évolué. Il consiste par exemple dans la question de l’intégration et de la place des migrants et de leur enfants dans les structures d’accueil, et de l’adaptation des horaires aux personnes actives dans le domaine de la vente.

Plus largement, entre qualité de l’accueil et approche novatrice, quelle participation pourrait être celle de bénévoles dans les équipes professionnelles ? Quelle place également pour les aînés, qui pourraient aussi être intégré dans les dispositifs ? »

En deuxième partie, afin d’en connaître le plus possible sur cette thématique la section a accueilli Mesdames Nilsson, cheffe du service communale de l’Accueil de l’Enfance, accompagnée de Madame Montaufier, assistante administrative. Cette présentation faisait écho au rapport transmis par le Conseil communal au Conseil général le 26 octobre dernier.

Globalement il ressort que grâce à une majorité de gauche acquise depuis 1992 en Ville de Neuchâtel, et une politique cantonale générale en faveur de l’accueil extra-scolaire, à travers notamment la contribution des entreprises, la situation de l’accueil para et préscolaire est efficace et bien doté en ville de Neuchâtel, même si l'on peut toujours faire mieux.

161115 section2

Certains éléments ont tout de même été mis en évidence, notamment par Anne-Françoise Loup- Conseillère générale et Présidente du groupe socialiste - qui a présenté la position du groupe au Parlement communal sur ce sujet, et Martine Docourt, députée. Par exemple, pourquoi certaines structures restent ouvertes jusqu’à 18h45, ce qui est pratique pour les parents pendulaires ou actifs dans le secteur de la vente par exemple, alors que d’autres structures, surtout dans le préscolaire, ferment leurs portes à 18h? Des interrogations ont également porté sur le cas des tables de midi pour les 10-11-12 ans.

151116section3

Quels sujets pour 2016?

Plus tôt dans la soirée Baptiste Hurni, Président de section, a notamment procédé à un tour de table concernant les envies de sujets à aborder dans le cadre des prochaines assemblées générales. En vrac :

151116 section1

-Demande d’éléments nouveaux concernant le réaménagement des différents quartiers de la ville (Jeunes-Rives, place du Port, gare, etc.)

-Dans le cadre de la cohésion des différentes communautés culturelles et religieuses en ville et dans le canton en regard des tragiques événements survenus à Paris le 13 novembre cette question: quelles sont les processus mis en place par les communautés auprès de la jeunesse pour éviter les phénomènes de radicalisation également chez nous?

-Des inquiétudes liées à un éventuel démantèlement d’entreprises publiques ou para-publiques, comme la Poste, les CFF ou la SSR.

-Demande de débats également sur les hôpitaux, les fusions, et bien sûr une séance consacrée aux élections communales 2016.

 

lundi 9 décembre 2013

Un budget qui prépare l’avenir

Le groupe socialiste ne peut que saluer le budget proposé par le Conseil communal pour l’exercice 2014. Celui-ci présente, en effet, un résultat bénéficiaire, malgré la période transitoire relative à la répartition des produits de l’impôt adoptée par le Grand Conseil la semaine dernière, qui est défavorable à la Ville.

Nous constatons également avec satisfaction que les charges sont maîtrisées, connaissant même une baisse, alors que les prestations sont, elles, à la hausse. La dette, quant à elle, se réduit encore et son impact sur le compte de fonctionnement est à la baisse, avec un taux d’intérêt moyen de seulement 2,3%. La fortune, de son côté, atteindra quelques 62 millions, du jamais vu. Notre ville est ainsi prête à faire face aux exigences financières liées à l’assainissement de la caisse de pension, prévoyance.ne, et donc à respecter ses obligations d’employeur.

Mais un budget n’est pas qu’une suite de chiffres déconnectés de leurs destinations. Ainsi, ce budget 2014 marque le coup d’envoi de l’application du programme politique de la législature, qui sera à l’ordre du jour de nos discussions en janvier prochain.

C’est dans cette perspective que s’inscrivent les nouveaux postes inscrits au budget. Ceux-ci permettront notamment à notre Ville de se doter d’un véritable service de ressources humaines, dont le besoin se faisait de plus en plus pressant. Ils permettront également de développer les services offerts à la population, de poursuivre les efforts pour améliorer l’attractivité du centre-ville (notamment à travers la subvention à l’association « Un cœur en ville », l’augmentation des moyens de promotion économique et l’engagement de travailleurs sociaux hors les murs), d’encourager les énergies renouvelables et d’améliorer le suivi des investissements, par exemple.

Investissements qui, après une année 2013 particulièrement ambitieuse, se situeront dans la moyenne habituelle avec quelques 25 millions prévus pour cette année.

Un budget qui dessine une année 2014 riche en projets, que notre groupe a adopté, en remerciant les services de l’administration pour leur engagement et le travail fourni au long de cette années 2013, qui s’achève ainsi sur une note positive pour notre cité.

Matthieu Béguelin

 

mardi 1 octobre 2013

Mühleberg, stop!

La question de l'énergie nucléaire est au coeur du débat énergétique depuis la catastrophe de Fukushima, suivie de la décision du Conseil Fédéral d'abandonner l'exploitation de cette énergie à l'horizon 2050.

Or, à quelques kilomètres de notre ville, se trouve la centrale de Mühleberg, dont la mise en service date de 1972. Celle-ci est arrivée à la fin de sa vie et aurait dû, en toute bonne logique, être fermée après 40 ans d'exploitation. Les éléments publiés des rapports de sécurité allaient dans le même sens, mais un recours des FMB - exploitant la centrale - et du DETEC ont reporté cette fermeture. Nous sommes donc dans une situation que l'on pourrait comparer à une voiture ayant roulé durant 40 ans et qui, n'ayant pas passé sa dernière expertise, serait tout de même autorisée à circuler. Le danger est évident. Si nous remplaçons la voiture par une centrale nucléaire, l'ampleur du risque fait froid dans le dos. C'est pour cette question primordiale de sécurité de la population que nous avons demandé, avec nos alliés de PVS, que la Ville adhère à l'association "Mühleberg illimité non", qui se bat contre l'extension d'exploitation accordée à la centrale. Nous espérions que ce souci de sécurité serait partagé par l'autre bord de notre conseil, mais hélas le PLR ne l'a pas entendu de la même oreille, ne voulant s'immiscer dans le débat énergétique national, quand bien même la plus vieille centrale nucléaire de Suisse n'est qu'à 25km de notre ville...

Matthieu Béguelin

 

dimanche 10 février 2013

NUMA-DROZ OUI!

Durant les 850 premières années de son existence, Neuchâtel était résolument tournée vers son lac. En l'absence de voies de communication terrestres satisfaisantes, ses eaux calmes charrièrent personnes comme marchandises des siècles durant. Puis, le chemin de fer arriva, bouleversant l'orientation de la ville, la faisant se développer dans les hauteurs, autour de sa nouvelle gare. Et durant les 150 années qui suivirent, Neuchâtel oublia quelque peu son lac, lui tournant même parfois le dos.

En ces débuts de XXIème siècle, on voit se dessiner de nouvelles lignes pour l'aménagement de notre ville, des lignes qui veulent rétablir le lien entre nos rues et les rives qui les bordent. C'est ainsi qu'arrive sur nos pupitres ce soir le premier projet issu des réflexions lancées lors de la précédente législature concernant le réaménagement de notre ville. Un projet d'ampleur, se racontant comme une trilogie, du Numa-Droz aux Jeunes-Rives, en passant par la Place du Port. Nous allons traiter ce soir du premier tome d'un projet ambitieux, qui veut renouer les liens entre ville et lac.

Rappelons tout d'abord que ce projet est passé à plusieurs reprises devant notre Conseil. Lors de sa première ébauche, le groupe socialiste s'était dit mitigé, dubitatif et s'était par conséquent massivement abstenu. Un des éléments qui semait le doute dans nos rangs était le fait que la première mouture était déconnectée des autres points importants d'un réaménagement d'ampleur, notamment de sa place voisine, la Place du Port. Le Conseil communal avait alors entendu les craintes qui s'exprimaient et procédé à une mise au concours qui comprenait les deux places, comme les deux faces d'une même pièce. Par la suite, l'Exécutif a su associer son Législatif, par le biais de la commission spéciale des affaires communales en matière d'agglomération, ce projet faisant partie des premières mesures du projet d'agglomération, déposé à Berne en 2006. La commission l'a travaillé, a donné des axes, a suivi l'évolution du projet jusqu'à l'avaliser récemment dans sa version finale.

Nous avons ainsi triplé la surface à réaménager, afin de rendre le projet cohérent et complet. Si la cohérence rapporte, en termes de crédibilité d'un projet, elle a aussi un coût. L'extension de la zone concernée entre le projet initial et sa version finale se retrouve d'ailleurs dans la différence entre le montant prévu à la planification des investissements et celui que nous serons appelés à voter dans quelques instants. En voyant la facture finale, d'aucuns pourraient être pris de vertiges ou simplement se

demander si notre collectivité a bel et bien les moyens d'un tel projet. Pour nous, il ne fait aucun doute que nous ne voudrions pas d'un projet au rabais, d'une version timorée de ce réaménagement, que nous voulons beau et cohérent. La situation financière de notre ville est bonne, nous le savons. Nous avons de quoi faire face aux grandes échéances qui nous attendent, comme la Caisse de pension. Nous devons donc investir maintenant, lorsque nous en avons les moyens. Ceci d'autant plus qu'au final, plus de la moitié du montant est pris en charge par le Canton, la Confédération et d'autres partenaires. Qui plus est, nous avions accepté la constitution d'un fonds, l’an passé, pour financer les projets d'agglomération à venir, fonds qui sera utilisé pour financer la bonne moitié du montant à charge de notre Ville. Ainsi, toutes les conditions financières sont réunies pour permettre à ce projet de voir le jour.

Mais la finance n'est pas tout. La vision de notre Ville qui a présidé à la concrétisation de ce projet nous séduit. Réserver l'espace en surface aux habitants plutôt qu'aux voitures, redessiner les liens entre le centre-ville et le lac, favoriser la mobilité douce, réduire le trafic de transit... autant de bonnes raisons de se réjouir. Qui ne se souvient pas de l'impact de l'ouverture des tunnels sous la ville sur le trafic de transit ? Celui-ci avait alors chuté de plus de 40 %, désengorgeant les artères du centre. Aujourd'hui, le temps aidant, les vieilles habitudes ont repris le dessus et bien des automobilistes traversent la ville en surface, alors que les tunnels leur tendent les bras... Il convenait de remédier à cette situation. Le projet de réaménagement qui nous est présenté a le potentiel de faire diminuer le trafic total d'environ 25%, de quoi renvoyer le transit dans les tunnels et dégager les accès au centre-ville pour celles et ceux qui s'y rendent effectivement. D'aucuns s'émeuvent que la zone passe à 30 km/h, trouvant la limite trop basse, mais, soyons honnêtes, qui, aujourd'hui, peut prétendre à une moyenne de 30 le long de ce dédale de feux ? Personne. Supprimant les feux, le réaménagement va donc fluidifier le trafic restant, créant de même des couloirs de bus, afin d'éviter que les voitures soient bloquées lors de la montée ou de la descente des passagers.

Ainsi, nous sommes d'avis que ce réaménagement contribuera à l'attractivité du centre-ville, le rendant de fait plus accessible.

Reste, à ce stade, l'épineuse question du stationnement. Nous comprenons parfaitement les inquiétudes des commerçants voyant une petite cinquantaine de places en surface céder à des terrasses ou des espaces publics. La question du stationnement a bien sûr un impact sur la bonne marche des affaires, raison pour laquelle notre groupe avait déposé une motion pour que le stationnement soit revu aux alentours du centre-ville. Le présent rapport montre d'ailleurs que nous avons déjà été partiellement entendus, un certain nombre de places à durée de 30 minutes étant passées à 60 minutes. Cependant, le stationnement ne fait pas tout. La question de l'attractivité du centre-ville a de multiples facettes et les résumer à quelques dizaines de places de stationnement en surface est par trop réducteur. Après tout, il n’y a que dans les films américains que l’on trouve toujours une place là où on doit aller. Tout d'abord, il faut considérer que même si ces places disparaissent, il y en a toujours en suffisance aux abords de la zone piétonne, le parking du Port, par exemple, ayant toujours des places disponibles, même en heure de pointe. Mais nous ne voulons pas faire de cette question le centre du débat, ce projet n'ayant par ailleurs jamais eu la prétention de répondre, à lui seul, aux nombreuses questions du centre-ville. Et ces réponses, qui seront à trouver entre Exécutif, Commission du développement économique et les acteurs du centre-ville ne tiennent pas à 44 places de parc.

N'étant toutefois pas fermé à trouver des solutions intermédiaires, transitoires c'est le cas de le dire, notre groupe a co-déposé un postulat - dont je laisse la joie de la présentation à son premier signataire. Comme je le disais toute à l'heure, ce projet est à voir comme un projet dynamique, permettant de désengorger le centre-ville, d'en améliorer l'accessibilité et de redonner l'espace public aux habitants. Ce dernier axe est pour nous fondamental. A l'heure actuelle, disons-le tout net, traverser cette place n'est pas loin des quatorze stations d'un chemin de croix, où les piétons sont parqués sur des petits îlots de béton. Qui n'a pas maudit ces feux incessants sous une pluie battante ? Qui n'a jamais vu rouge en attendant que le petit bonhomme change justement de couleur ? Qui n'a pas viré au vert avant le petit bonhomme, respirant une pleine bouffée de gaz d'échappement d'un vélomoteur démarrant péniblement ? La création d'une zone 30 de la BPU à la Poste, remontant jusqu'au croisement des Terreaux et du Faubourg de l'Hôpital mettra un terme à cette mauvaise blague qui ne fait plus rire personne. Certes, les voitures seront toujours prioritaires, mais la traversée sera immensément facilitée pour les piétons, qui pourront le faire en tous points et n'affronteront plus qu'une voie dans chaque sens. Quant aux écoliers, que les parents se rassurent, les passages piétons situés aux abords des collèges des Terreaux et de la Promenade subsistent et la sécurité de nos chères têtes blondes, rousses, brunes ou noiraudes ne pâtira pas du réaménagement. Qui plus est, le parcours des bus est revu et un nouvel arrêt est créé devant le Numa-Droz, mettant fin à l'absurdité de n'avoir aucun arrêt proche d'un lycée et de la bibliothèque publique.

Sur le même plan, le projet permettra, à moyen terme, de libérer la rue St-Honoré du trafic des bus, les engageant sur les nouvelles voies de la Place Numa-Droz et regagnant un peu de place pour la zone piétonne. Enfin, last but not least, le réaménagement proposé est beau. Et tant qu'à dépenser autant d'argent pour un projet de réaménagement, autant que celui-ci ait de l'allure. Les aménagements de terrasses ou de places publiques, la mise en valeur des bâtiments du Collège latin et de la Poste, la végétalisation de la place, la qualité des revêtements sont autant de raisons de se réjouir de voir l'endroit sous un jour nouveau, avec le lac et les reflets des Alpes Bernoises en ligne de mire. Le groupe socialiste soutient donc le projet de nouvelle place Numa-Droz

 

mardi 25 septembre 2012

Se relever, toujours

Il s’en est fallu de peu, de très peu, hier… mais hélas, le vote positif de notre ville n’aura pas suffi à rattraper le retard pris notamment dans les vallées et à sauver le projet d’avenir qu’était le RER. La solution rejetée, il ne reste que les problèmes, nos réseaux de transports publics étant déjà saturés aux heures de pointes et la demande allant croissante. Que faire ?

Se tourner vers les opposants, qui sortaient à chaque débat de leurs chapeaux des solutions réputées meilleures et moins chères ? Cela semble peine perdue, comme en témoignent leurs refus répétés hier d’assumer le vote qu’ils appelaient de leurs vœux en proposant autre chose.

C’est ainsi aux autorités qu’il reviendra de remettre l’ouvrage sur le métier et de chercher une autre réponse au défi que constitue la mobilité de nos jours. Mais quelles autorités, sachant que c’est la notion même d’agglomération qui a été mise à mal dans les urnes ? La COMUL ayant malheureusement échoué à voir au-delà d’elle-même, le RUN étant orphelin de sa colonne vertébrale, il reste le Réseau des Trois Villes, dont les habitant-e-s ont montré la volonté d’une vision commune de l’avenir. C’est manifestement dans ce cadre, et avec l’Etat, que se trouve le terreau propice à l’éclosion d’idées nouvelles pour réinventer l’agglomération et repenser notre quotidien en améliorant et développant nos infrastructures.

La tâche est imposante, comme les obstacles (du goulet de Vauseyon à la perte des financements fédéraux), mais c’est le devoir des autorités de se relever, pour que l’intérêt général l’emporte sur les égoïsmes et les peurs. Se relever, donc, toujours.

 

dimanche 23 septembre 2012

Villa Perret et bord du lac

Neuchâtel, vraiment une belle ville, un privilège d’y vivre… Pierre d’Hauterive et bord du lac, un écrin fabuleux pour penser, se promener, rêver. Ses bâtiments comme ses rives s’inscrivent dans une longue histoire qui continue de se dérouler au gré des saisons et des législations. Aujourd’hui, notre ville a la chance de pouvoir continuer d’avancer, de faire des projets, d’améliorer la qualité de vie de ses habitants en acquérant une propriété au bord du lac, la villa Perret (1902). La maison de maître est belle, le terrain bien entretenu, arborisé, de belle dimension et jouxtant fort à propos d’autres terrains de la ville. Il s’agit donc bien ici d’une véritable opportunité et d'une option hautement stratégique, dans la mesure où cette propriété s'inscrit pleinement dans le 3ème pôle de développement stratégique défini par notre commune qu'est le secteur de Monruz.

Libérer de l’espace, agrandir la vue et l’accès, enlever les fils de fer barbelés, accueillir habitants et badauds pour une magnifique promenade, cela est devenu possible et réalisable, en raison de la volonté de notre ville et de sa politique du logement, ainsi qu'à la décision de l'actuel propriétaire de privilégier l’intérêt public en baissant son prix de vente.

Entre les terrains des anciennes patinoire et piscine de Monruz et cette nouvelle acquisition, il est évident que Neuchâtel peut ainsi prétendre à de nouveaux et importants projets de développement, notamment en envisageant la construction de quelques 120 logements, en améliorant l’aspect et l’accès de ses rives et à terme, en réaménageant le giratoire. Le secteur de Monruz peut ainsi penser à demain, offrir de nouveaux logements, proposer de belles balades au bord de l’eau et déjà imaginer une nouvelle et belle entrée dans notre ville.

 

samedi 22 septembre 2012

Oui à l'achat de la Villa Perret

Le groupe socialiste prend acte à l’unanimité et avec enthousiasme du rapport du conseil communal concernant la demande de crédits pour l’acquisition des biens-fonds 2609 et 2610 du cadastre de la Coudre et pour la réalisation de travaux d’entretien.

Il s’agit bien ici d’une véritable opportunité et d'une option hautement stratégique en acquérant la propriété qui nous est proposée, dans la mesure où ses parcelles jouxtent en ouest les terrains déjà propriétés de la ville, permettant ainsi de plus amples projets et s’inscrivant en toute logique, tant dans le 3ème pôle de développement stratégique de notre ville que représente le secteur de Monruz que dans le plan de quartier.

Entre les terrains des anciennes patinoire et piscine de Monruz et cette nouvelle acquisition, il est évident que Neuchâtel peut ainsi prétendre à de nouveaux et importants projets de développement, notamment en envisageant la construction de quelques 120 logements, en améliorant l’aspect et l’accès de ses rives et à terme, en réaménageant le giratoire. Bref, une ville tournée vers l’avenir.

Ceci s'inscrit donc parfaitement dans le sens de la politique du logement que le groupe socialiste mène depuis un certain temps. Ainsi en acquérant cette parcelle, nous aurons toutes les cartes en mains pour développer ce quartier. Un quartier pour lequel une coopérative d'habitation pourrait être développée et des logements abordables y être construits, et ce dans un cadre exceptionnel.

Outre la superficie intéressante des parcelles, leur parfait entretien et leur emplacement privilégié, nous pouvons rappeler que la villa est belle, grande et en excellent état. Quant aux aspects financiers, nous sommes satisfaits de remarquer que le prix au m2 se monte à environ 480.--, ce qui ne nous paraît pas du tout excessif, voire plutôt intéressant. Par là, nous profitons de remercier le propriétaire de privilégier l’intérêt public dans le cadre de cette vente. Par là, nous profitons de remercier le propriétaire de privilégier l’intérêt public dans le cadre de cette vente en nous permettant d'acquérir non seulement un terrain, mais aussi une maison qui nous ramènera des recettes.

En conclusion, le groupe socialiste est tout à fait satisfait du présent rapport et se réjouit de la suite et des projets qui en découleront.

 

lundi 2 juillet 2012

Améliorons l’attractivité du centre-ville

Durant la campagne des élections communales, le thème de l’attractivité du centre-ville figurait dans le programme des partis siégeant au Conseil général. Afin de passer de la parole aux actes, une proposition interpartis sera déposée prochainement qui demande la création d’une commission spéciale s’occupant du développement économique de la commune. Le groupe socialiste est persuadé qu’une telle commission permettra de dégager des solutions nécessaires à un dynamisme économique efficace. Cette commission pourra traiter des thèmes en lien avec le développement économique de notre commune, mais il est vrai que le celui du centre-ville restera une priorité durant les prochains mois. De l’attractivité du centre-ville dépend la survie de ses commerces. Dans ce sens, les groupes Popvertsol et socialiste ont déposé lors de la première séance du Conseil général une résolution qui demande au Conseil communal de faire tout ce qui est possible pour maintenir l’agence CFF au centre-ville qui a annoncé sa fermeture. L’une des priorités essentielles de cette nouvelle législature pour notre groupe est que notre ville mette tout en œuvre pour le maintien et le développement durable de l’emploi et des places d’apprentissage.

 

samedi 21 avril 2012

Des logements à loyers abordables pour tous

La situation actuelle et l’évolution prévisible du logement en Ville de Neuchâtel exigent l’adoption d’orientations ambitieuses et la réalisation de solutions novatrices. Vu qu’il s’agit de questions fondamentales pour l’avenir de la Ville et des générations futures, la population doit pouvoir se prononcer à leur sujet lors d’une grande votation populaire.

Signez et faites signer notre initiative !

 

samedi 24 mars 2012

Vivre ensemble

Nous voulons

* renforcer la démocratie en introduisant la motion populaire communale*

La motion populaire (une demande d’étude faite par la population au gouvernement qui sera traitée dans l’ordre du jour à égalité avec une proposition similaire parlementaire) est déjà en vigueur au niveau cantonal. Il nous semble utile de l’instaurer au niveau communal d’une part pour renforcer la participation de la population à la vie des autorités et d’autre part comme un outil permettant de préserver un rapport de proximité entre la collectivité et ses habitant-e-s, notamment dans la perspective du Nouveau Neuchâtel

* une extension de la zone piétonne et un soutien à l’emploi et aux commerces de proximité

Notre zone piétonne est un atout et un gage de qualité de vie pour tous les habitant-e-s. non seulement elle met en valeur la beauté de façades historiques de notre cité millénaire, mais encore elle constitue un pôle économique important par ses nombreux commerces de proximité. Pour assurer son dynamisme, la zone piétonne doit rester vivante et s’étendre à la rue du Concert, créant de fait une nouvelle place.

La rue du Seyon, quant à elle, doit devenir pleinement piétonne et se libérer du passage des bus. De son attractivité dépend également la survie de nombre d’artisans et de commerçants assurant une production locale et originale qui ajoute aux charmes des terrasses et places du centre-ville. Le maintien et le développement de l’emploi et des places d’apprentissage sont des priorités essentielles pour nous.

* mettre en place des points d’accès Wi-Fi gratuits dans chaque quartier

Après une première expérience concluante à la Place des Halles – suite à une motion socialiste – notre ville doit poursuivre l’installation de bornes d’accès Internet sans fil (Wi-Fi) gratuites. Car si notre ville est millénaire, elle n’en est pas moins à la pointe du progrès dans plusieurs domaines (microtechnique, horlogerie, gestion énergétique). De telles installations en témoigneraient et seraient un atout notamment pour la population estudiantine.

Qui plus est, même si nous vivons sous l’ère de la communication, celle-ci a un prix trop lourd à porter. Monsieur Prix a dénoncé à plus d’une reprise les tarifs trop élevés des fournisseurs d’accès. L’installation de bornes Wi-Fi gratuites permettrait ainsi de substantielles économies à plus d’un ménage et contribuerait à faire pression sur les tarifs des fournisseurs d’accès.

 

vendredi 23 mars 2012

Nous nous engageons pour les familles

Nous nous engageons pour

* l’extension des horaires des crèches et l’ouverture de l’accueil parascolaire durant les vacances

Si l’offre en matière de places de crèche et de structure d’accueil a connu une progression constante dans notre ville, il reste encore des améliorations à apporter, notamment en ce qui concerne les heures d’ouverture. Les crèches sont ouvertes jusqu’à 18h le soir. Or, bien des parents finissent le travail à 18h30. Nous proposons donc que les crèches ouvrent jusqu’à 19h.

Pour les structures d’accueil, nous avions déposé une motion demandant qu’elles soient également ouvertes durant les vacances scolaires. Le Conseil communal vient de nous saisir d’un rapport à ce sujet, mais il ne donne que partiellement satisfaction à notre demande, ne couvrant de loin pas l’entier des périodes de vacances. Nous maintenons donc notre demander et la feront réaliser.

* la gratuité des transports publics jusqu’à l’âge de 10 ans*

Les bonnes habitudes sont celles que l’on prend tôt. Utiliser les transports publics doit devenir un réflexe si nous voulons lutter contre le réchauffement climatique et la surconsommation d’énergies. Qui plus est, le transport scolaire représente un coût non-négligeable pour passablement de familles. Cette extension, faisant passer la limite de gratuité de 6 à 10 ans, permettrait d’inciter à l’utilisation des transports publics et à alléger le coût des transports pour les familles.

* la gratuité du dépôt des couches-culottes

L’entrée en vigueur de la taxe au sac n’est pas un évènement anodin. Si nous sommes acquis au principe dit du « pollueur-payeur », il nous semble que les couches-culottes sont une exception. Les personnes qui utilisent des couches le font par nécessité. Qu’il s’agisse d’enfants en bas-âge, de personnes souffrant d’un handicap ou de personnes âgées, nous ne trouvons pas normal de les taxer ainsi pour une condition dont on ne peut pas décemment les blâmer. Le dépôt des couches-culottes devrait donc pouvoir se faire gratuitement.

* la création d’un « Passeport culture » durant l’été*

Depuis plusieurs années, les enfants de la ville qui ne partent pas durant les vacances d’été peuvent participer à un « Passeport vacances ». Notre idée est de mettre sur pied un « Passeport culture », qui se déroulerait également durant la période estivale et qui emmènerait deux fois par semaine ces jeunes à la découverte d’oeuvres culturelles. Entre les différents festivals d’été et les divers musées de nos trois villes, ce serait une belle occasion pour de nombreux enfants de voir leur premier spectacle, d’assister à leur premier concert ou de visiter leur première exposition hors d’un cadre scolaire.

 

- page 1 de 2